Mindfulness

90 secondes pour se recentrer

Meditation et modification cerveau

Considérons notre vie quotidienne comme un ensemble d’exercices.

Notre routine devient alors l’objet de notre méditation, ainsi nous pouvons à chaque instant intercaler 90 secondes de médita­tion facilement, quand nous éprouvons le besoin de nous recentrer.

 

Méditation matinale : Etirez-vous et tortillez-vous dans votre lit comme un chat qui s’éveille. Inspirez et expirez fortement plusieurs fois de suite et réjouissez-vous à l’idée de la journée qui commence. 

Méditation passe partout : Plusieurs fois par jour, assis ou debout, respirez régulièrement et laissez-vous pénétrer par l’énergie qui vous environne, fermez les yeux et imaginez le flux de lumière et d’énergie qui vous traverse à chaque respiration. Sur l’expiration débarrassez-vous de toutes pen­sées et sensations négatives ou désagréables. 

Méditation en mouvement : Courez, marchez, dansez, faites du sport, quoi que vous fassiez effectuez-le sans contrainte, sans but, simple­ment pour le plaisir du mouvement. 

Méditation au travail : Considérez et entre­prenez toute votre activité professionnelle en res­pirant calmement, sans chercher à évaluer quoi que ce soit, ni porter un jugement quelconque. 

Méditation en colère : Criez, frappez un cous­sin et observez-vous sans préjugé dans votre expression de la colère. Vous finirez par vous sen­tir beaucoup mieux. 

Méditation instan­tanée : Stoppez au beau milieu d’un mouvement, d’une phrase, d’une idée et recentrez-vous. Soyez très concentré en vous-même pendant quelques instants. Coupez ainsi votre quoti­dien plusieurs fois par jour. Dans ces moments-là, contentez-vous d’observer votre souffle. 

Méditation oisive : Jouissez de chaque instant qui passe, la prépara­tion d’une tasse de thé (dès que vous mettez l’eau à chauffer jusqu’à ce que vous buviez la dernière goutte) ou bien ne faites simplement rien. Asseyez-vous et regardez les nuages ou écoutez les bruits de la rue. Décrochez, laissez aller... 

Méditation écrite : Ecrivez ce qui vous pré­occupe, plus tard vous brûlerez les descriptions négatives et conserverez les souhaits et descrip­tions positives. 

Méditation compatissante : Si vous en avez la force, partagez les émotions de votre voisin, de votre partenaire, de votre famille. Si cela vous semble possible, laissez l’énergie positive et la force de vos pensées les atteindre et les revigo­rer dans leur processus de pensée et dans leurs actes. 

Méditation musicale : Ecoutez une musique douce, décontractante, laissez-vous déconnecter de votre quotidien et porter par vos impressions. 

Méditation attentive : Soyez attentif et conscient de tout ce que vous faites. Ainsi le quoti­dien devient une succession d’exercices... une suc­cession de méditation... Votre quotidien est une succession de méditations.

Méditation du rire : Plusieurs fois par jour, assis ou debout, inspirez amplement en accrochant un sourire sur votre visage. Laissez-vous envahir par la joie que ce sourire procure. Expirez en riant profondément, avec votre ventre (même silencieusement...comme si vous ne deviez réveiller personne et qu'un fou rire vous prenait, les épaules totalement relâchées).

Source

 Arbre ydr rose grand format web

"Rire ce n'est pas fuir la réalité, c'est plonger corps et âme en pleine existence"  Alexandre Jollien

Choisir de rire

Le Yoga du Rire est une pratique, pas un divertissement.

Chaque individu peut influencer son niveau de bien-être selon les efforts qu'il fait ou pas.

Notre organisme ne fait pas la différence entre un rire intentionnel et un rire spontané

On obtient les mêmes bienfaits physiologiques et psychologiques au bout de 10 à 15 minutes de rire ample volontairement soutenu. 

Un entraînement régulier est nécessaire comme n'importe quel apprentissage (sinon ce serait comme décider de courir sans jamais courir). 

S'entraîner permet aussi d'améliorer notre équilibre émotionnel.