L' émerveillement : ce quelque chose de vaste qui nous dépasse

L’impact du sublime sur nos expériences

 Emerveillement einstein

Les recherches sur les émotions positives sont en plein boom et des travaux sur l’émerveillement ont été effectués à l' Université de Berkeley. 
Le awe (prononcer "ow") : c'est le fait d’être en présence de quelque chose de vaste qui nous dépasse.

Il est possible de ressentir cela face à l’océan, en surprenant des papillons faire l’amour en vol, en observant une caravane de fourmis, à la naissance d’un bébé, lors du rassemblement « Je suis Charlie », etc.

Comment savoir si c’en est ? Souvent, le "awe" nous dresse les poils dans le cou. C’est une réaction animale. 
 
Nous vivons, en moyenne, deux à trois expériences aussi fortes par semaine.

Elles se déclenchent grâce aux autres, lors de moments de contemplation, quand nos capteurs sont bien ouverts, et souvent dans la nature.

Les chercheurs ont noté des schémas géographiques. En Amérique, les paysages grandioses et les animaux sauvages donnent cette sensation d’appartenir à un tout bien plus grand. Mais ce qui émerveille les habitants de Barcelone, c’est du jambon qui fond dans la bouche ou une passe victorieuse de leur équipe de foot. 
 
Notre tendance à vivre de tels instants prédit notre niveau de bonheur, puisque trois aspects indispensables à notre bien-être sont alors réunis :


1. L’ego et les frontières disparaissent. A ce moment précis, nous nous sentons appartenir à un tout plus vaste. A l’humanité.


2. L’humilité nous envahit. Et il est nécessaire d'être humble pour se rapprocher des autres. 


3. On renoue avec ses valeurs et sa morale.

Il suffit de passer sept minutes dans un bois millénaire pour ne plus considérer que le monde tourne autour de nous et être enclin à rendre service. 
 
Alors, que faire pour vivre plus de ces expériences ?

Respirer en conscience, sortir, écouter de la musique, lire, rire, danser.

Découvrir des grandes théories, se laisser inspirer par les autres, entendre ce qu’ils ont à dire.

Reculer d’un pas pour observer ce qui nous entoure, comme si nous étions le spectateur de nos vies.

Et ne pas oublier que tout n’est pas toujours positif. Les colères du ciel, par exemple, peuvent être vécues comme un spectacle grandiose, ou une menace.

La force s’exprime dans les deux sens. 

 Source 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

 Arbre ydr rose grand format web

Choisir de rire

Le Yoga du Rire est une pratique, pas un divertissement.

Chaque individu peut influencer son niveau de bien-être selon les efforts qu'il fait ou pas.

Notre organisme ne fait pas la différence entre un rire intentionnel et un rire spontané

On obtient les mêmes bienfaits physiologiques et psychologiques au bout de 10 à 15 minutes de rire ample volontairement soutenu. 

Un entraînement régulier est nécessaire comme n'importe quel apprentissage (sinon ce serait comme décider de courir sans jamais courir). 

S'entraîner permet d'améliorer notre équilibre émotionnel.
 

 

×