Vivre plus pleinement ?

6 Capacités à renforcer pour savourer la vie

6 capacites pour savourer la vie

Oser le courage

« Etre courageux, c'est accomplir quelque chose qui fait peur » 

Commençons par reconnaître nos peurs et nos faiblesses au lieu de les nier ou de se laisser envahir par elles. Commençons par lister tout ce qui nous fait peur dans notre vie quotidienne et nous empêche de faire des choix ou d'oser le changement. Et essayons de distinguer les peurs nécessaires et protectrices (celles qui nous empêchent de nous mettre en danger, par exemple : « j'ai peur de tout perdre si je quitte mon travail sur un coup de tête ») des peurs superflues (celles qui sont basées sur des croyances limitantes, par exemple : « j'ai peur d'être ridicule si... »).

Une fois cette distinction établie, faisons-nous l'avocat du diable pour répondre à nos peurs superflues, comme si nous devions encourager une amie à aller de l'avant sans se laisser freiner par ses croyances erronées ou limitantes.

Enfin, acceptons l'idée que la peur ne disparaîtra pas de notre vie, mais que remise à sa juste place, elle ne nous empêchera pas de réaliser vos objectifs et de mener la vie que nous avons besoin et envie de mener.

Croire à l'enchantement

« Les idées sont éternellement en train de tournoyer autour de nous en quête de partenaires disponibles et consentants. »

L'enchantement, c'est de croire que nous existons dans un champ infini de possibles, que l'inspiration et les idées volettent autour de nous et qu'il suffit de se rendre disponible pour les attraper dans nos filets.

Reste ensuite à les suivre, à se laisser guider sur des chemins non balisés à l'avance, quitte à revenir sur nos pas, à renoncer, ou à prendre encore un nouveau chemin. L'essentiel est de (se) dire oui, au lieu de se fermer à l'inconnu et à l'inhabituel.

« Tiens, et si j'essayais ça ? » est un état d'esprit qui nous sort de notre zone de confort et de routine et qui nous rapproche de notre désir profond.

Se donner la permission

« Vous n'avez pas besoin d'un mot du proviseur qui vous autorise à mener une existence créative. » 

Nous sommes tous créatifs. Sans exception. Nul besoin d'être un artiste. Être créatif, c'est faire les choses à sa façon, avec sa singularité, avec cette fameuse « petite touche personnelle » qui nous rend unique. Qu'il s'agisse de cuisiner, de jardiner, d'écrire, de chanter, de peindre ou de s'habiller.

Repérons l'activité qui nous procure du sens et du plaisir et faisons-lui davantage de place dans notre vie. Affirmons-nous à nous-même : « je suis cuisinier, je suis écrivain, je suis chanteuse »... Ce n'est pas notre métier, et alors ? C'est ce qui nous rend plus vivant, plus joyeux, c'est ce que nous aimons faire, que nous faisons bien et que nous avons peut-être envie d'améliorer.

N'attendons pas l'autorisation des autres, le permis de créer et d'être reconnu. Nous sommes légitime, pourquoi perdre du temps à douter, à tergiverser ou à attendre une reconnaissance qui ne viendra peut-être jamais ?

Pratiquer la persévérance

« Dans la vie, si nous pratiquons régulièrement, nous nous améliorons. »

Évident ? En théorie. Beaucoup moins en pratique. Le découragement, la procrastination, la culpabilité sont de redoutables adversaires. Mener une vie créative, c'est la façonner au quotidien. C'est trouver chaque jour du temps pour faire ce qui nous intéresse et nous fait vibrer.

Bannissons d'entrée les « Quand j'aurai du temps, je ferai... », trouvons le temps aujourd'hui. Même un quart d'heure pour nourrir d'une manière ou d'une autre notre passion.

Autre pensée à combattre : « Il est trop tard pour... ». Rien n'est plus faux. La persévérance est un boosteur de compétences. Une preuve avec l'exemple d'une femme de 90 ans, non historienne de formation,  devenue experte en histoire de la Mésopotamie antique, reconnue et consultée par des experts internationaux sur le sujet, alors qu'elle s'était mise à travailler le sujet à …80 ans !

Avoir confiance 

"À partir de ce constat simple : si j'ai une idée ou une envie, pourquoi ne serais-je pas capable, ni légitime, de la réaliser ?"

Avoir confiance, ce n'est pas tant être certain de la qualité du résultat que de la légitimité à suivre son envie et du plaisir à le faire.

Avoir confiance, c'est écouter la part de soi la plus singulière qui s'exprime via un rêve, une idée, une envie ou une passion et de la matérialiser dans sa vie sans se soucier du regard des autres et sans écouter son juge intérieur.

Je n'ai peut-être pas confiance dans mon talent, mais je fais confiance à mon désir de créativité, d'expression personnelle. Rares sont les artistes qui ont commencé leur activité en étant persuadés d'être des grands artistes et même pour nombre d'entre eux, des artistes tout court.

Cultiver le sens du divin

« Reconnaître le divin cela signifie s'incliner devant une puissance plus grande que soi avec émerveillement et gratitude. »

Nul besoin d'être croyant pour cultiver le sens du divin. S'émerveiller devant un paysage, vibrer en écoutant un opéra, être ému devant un nouveau-né... Autant de manifestations ordinaires du divin. Mais encore faut-il prendre le temps de se laisser toucher, d'être émerveillé.

La créativité ne peut pas se concilier avec l'esprit de routine ni un regard distrait ou blasé. Il faut d'abord se rendre disponible à la beauté du monde qui se niche dans les mille et une facettes du quotidien.

Ralentissez, observez, émerveillez-vous, rêvez, imaginez... Chaque jour, chaque heure, chaque minute recèle de la magie, à vous d'y croire et de vous en servir pour illuminer votre vie. Sans grands effets, sans grands efforts, simplement en y croyant et en persévérant.

6 cles

Source

 

 

 

 

 

 

bien-être comportements psychologie positive

Ajouter un commentaire

 

 Formation ydr gabs

"Rire ce n'est pas fuir la réalité, c'est plonger corps et âme en pleine existence"  Alexandre Jollien

Choisir de rire

Le Yoga du Rire est une pratique, pas un divertissement.

Chaque individu peut influencer son niveau de bien-être selon les efforts qu'il fait ou pas.

Notre organisme ne fait pas la différence entre un rire intentionnel et un rire spontané

On obtient les mêmes bienfaits physiologiques et psychologiques au bout de 10 à 15 minutes de rire ample volontairement soutenu. 

Un entraînement régulier est nécessaire comme n'importe quel apprentissage (sinon ce serait comme décider de courir sans jamais courir). 

S'entraîner permet aussi d'améliorer notre équilibre émotionnel.

Arbre ydr rose grand format web